Table ronde : le pharmacien face aux addictions

Dans les années 1990, les pharmaciens sont les premiers à s’engager pleinement et au quotidien dans la réduction des risques, avec la délivrance de stéribox, puis de traitement de substitution. Toujours en première ligne, ils se doivent aujourd’hui de faire évoluer leur pratique, face aux nouvelles consommations de drogues et pour accueillir au mieux leurs patients toxicomanes.

De la gestion des polyconsommations à l’accompagnement des patients sous substitution, souvent fidèles, l’officine reste un lieu ouvert et accueillant. Médiateur, parfois confident, le pharmacien accompagne les consommateurs de drogues tant d’un point de vue médicamenteux que social. Mais notre formation en addictologie est-elle suffisante ? Doit-on mettre en place un réseau de soin coordonné en addictologie, pour éviter l’isolement et décloisonner cette approche thérapeutique complexe ? Une chose est sûre : la pharmacie restera un maillon solide de la lutte contre les addictions et la réduction de risque, en témoigne l’ouverture probable de la naloxone en officine.

Aux 12es Rencontres de l’officine, nous vous proposons une table ronde pour redéfinir le rôle du pharmacien face aux addictions, avec : 
° Un représentant de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de santé (ANSM)
° Un pharmacien membre de SOS Addictions
° Un représentant régional du Conseil de l’Ordre des Pharmaciens 
° Un pharmacien témoin, engagé auprès des patients toxicomanes

Venez échanger avec eux et partager votre point de vue. Rendez-vous le dimanche 10 février à 14h30 !